Accueil

Échantillons du travail effectué entre 1988 et 2018 :
Activités / Catalogue

Ce SITE-CATALOGUE présente principalement ma série d’œuvres récentes

MOUVEMENTS EN TRANSLITTÉRATION

©CaroleRoy_Peuplement_2_7pcPeuplement (1989)

Réflexions Imagées © Oeuvres CaroleRoy

Des Portions d’Histoires sur la ligne du Temps

Un questionnement continu sur l’humain, le temps et la matière narrative (et historique) qu’il laisse derrière lui.


TRANSCRIRE LE MOUVEMENT DU CORPS HUMAIN EN IMAGE

Translittérer consiste à faire correspondre un signe d’un système à un autre signe d’un autre système.
Shiele, Goodwin, Degas, Claudel, Adami, Rembrandt et bien d’autres artistes, qui ont étudié le corps humain, ont été une source d’inspiration pour mon travail d’observation.
À l’origine, le dessin d’observation se concentrait sur des modèles statiques. L’exercice a évolué vers des sujets en action, des gens en mouvement. Les modèles vivants provenaient d’activités du quotidien. Par la suite, différentes disciplines telles que la musique, le théâtre, le yoga, les arts martiaux, la danse, le cirque et plus, ont fait l’objet de mon observation.
Dessiner sur le vif des mouvements de plus en plus rapides devient un défi. Imprimer ce moment, où le corps, la volonté et l’espace-temps ne semblent former qu’un, est exaltant. Essayer d’arrêter l’instant du mouvement,
 tout en tentant de saisir en image sa préciosité, s’exécute rapidement. Dessiner en urgence oblige à transcrire l’essentiel. Le geste précipité et l’utilisation de médiums variés donnent aux images un rendu nuancé et créent des figurations de plus en plus abstraites. Ce geste cherche à capter, en formes et en taches graphiques, l’instant. L’éphémère.
Les images récentes, issues d’une gestuelle de plus en plus automatique, se situent entre la calligraphie et le symbole mathématique.
Affichée dans une pratique d’installation, l’œuvre se construit dans un environnement interdisciplinaire et crée un ensemble de « signes-formes » narratif.

LORSQUE LE CADRE EST AUSSI IMPORTANT QUE LE SUJET.
La présentation de ces images alignées et suspendues sur des tiges et des tuyaux de cuivre propose des portions d’histoires dénuées ou remplies de sens, selon notre lecture. Elle cherche à transcrire et communiquer la précarité, l’éphémérité, la complexité et la simplicité, autant intérieure qu’extérieure du langage du corps. Elle questionne aussi notre relative perception et cadre autrement l’Histoire, les histoires !
L’utilisation de ce métal malléable est un clin d’œil à l’Âge du Cuivre et au temps qui s’écoule.
Tel un scientifique, un alchimiste ou un philosophe qui réfléchit sur le sens de la vie, maîtriser l’art d’écrire le mouvement est une quête infinie qui se précise et s’embrouille continuellement.
Essayer d’arrêter le temps du mouvement, dans une période où tout bouge rapidement, est très paradoxal. Est-ce une recherche d’équilibre ou une simple réaction d’opposition à cette période ? Qui sait ?
Ce geste graphique demeure une action s’inscrivant dans un courant que je nommerais, le MOMENTÉISTE.
Une course ou une poursuite de l’instant présent.
Le territoire de recherche se situe entre la technique, l’émotion, l’archétype et la réflexion.

THÉMATIQUES DÉJÀ ABORDÉES
Étalement Humain
Hommage à Lee Miller
Idéal Hellénique
Ligne du Temps
Défragmentation
L’instant d’un Moment
Mélange d’Époques Imparfaites
Peuplement
Paradoxe
Ressortissant Étranger
Portion d’Histoire
Suite / À suivre
Symphonie Humaine
Bouquet Urbain

No Comments

Post a Comment